Comment élaborer un plan de maintenance préventive ?
Divers

Comment élaborer un plan de maintenance préventive ?

Selon la définition de l’AFNOR, la maintenance préventive représente la « Maintenance exécutée à des intervalles prédéterminés ou selon des critères prescrits et destinée à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation du fonctionnement d’un bien ». Pour en apprendre plus cliquez sur cet article : Pourquoi la maintenance préventive est une priorité ?

Pour que votre programme de maintenance préventive soit efficace, plusieurs critères doivent être respectés. Vous trouverez ci-dessous 9 bonnes pratiques à adopter sans délai.

La phase de préparation

1. Choisissez le meilleur logiciel de GMAO

La collecte et l’enregistrement des données sont indissociables d’une gestion efficace de la maintenance préventive et elles constituent le point de départ de la planification de la maintenance. Le choix d’un logiciel GMAO efficace, simple et mobile va se révéler dans ce domaine déterminant pour assurer la réussite de votre maintenance préventive

2. Recensez vos actifs techniques

L’inspection physique d’une installation et la création d’un inventaire de tous les équipements et biens concernés est l’un des aspects de la maintenance préventive qui prend le plus de temps. Toutefois, cet exercice ne peut être évité car il constitue la base de la planification de la maintenance et permet de s’assurer que les travaux préventifs sont exécutés au moment voulu sur chaque équipement opérationnel critique.

3. Concentrez les tâches de maintenance préventive sur des modes de défaillance spécifiques

Lorsque vous créez votre plan de maintenance préventive, concentrez chaque tâche qu’il inclut sur la prévention d’un mode de défaillance spécifique. Les entretiens axés sur les modes de défaillance vous aideront à cibler la prévention des pannes qui pourraient avoir un impact important sur vos opérations. Cela signifie moins de temps perdu sur des tâches de maintenance qui ne servent à rien et une plus grande efficacité de l’ensemble du plan.

4. Utilisez les compétences spécifiques quand elles sont nécessaires

Lorsque vous déterminez les MP que vous devez effectuer sur chaque équipement, il est utile de définir les types de compétences nécessaires pour chaque tâche. La plupart d’entre elles peuvent être effectuées par votre personnel interne, et souvent, des tâches simples telles que les inspections ne nécessiteront généralement pas de personnel hautement qualifié. En revanche, certaines tâches peuvent nécessiter des compétences plus spécialisées, auquel cas vos techniciens les plus expérimentés – ou même des talents extérieurs – peuvent être nécessaires.

5. Préparez des itinéraires efficaces

Vos itinéraires de visites d’entretien et d’inspection doivent suivre une route optimisée. Au sein d’une usine, au sein d’un même bâtiment ou sur un territoire plus étendu, si vos techniciens font des allers-retours en zigzag, cela prendra plus de temps que nécessaire. En outre, plusieurs petits itinéraires peuvent être plus efficaces qu’un long itinéraire. Un itinéraire d’inspection massif peut épuiser vos techniciens, ce qui rendra plus difficile l’achèvement de l’inspection à temps. Il est à noter qu’en moyenne, environ 20 % des heures de travail sont perdues en raison des déplacements, de sorte que la rationalisation des itinéraires peut améliorer considérablement la productivité.

La phase d’exécution

6. Inspectez à la bonne fréquence

Chaque entretien doit être planifié suffisamment fréquemment pour détecter les problèmes avant qu’ils ne se transforment en pannes majeures. Ainsi, une règle empirique consiste à prendre le temps moyen qu’il faut à une défaillance pour se développer et à réduire le temps de moitié pour obtenir votre fréquence d’inspection. Par ailleurs, les outils que vous utilisez lors des entretiens peuvent modifier les périodes de développement des défaillances en vous permettant de détecter les problèmes plus tôt. Le résultat final est que vous disposez de plus de temps pour résoudre le problème avant qu’il ne se développe.

7. Respectez les préconisations des fabricants

Pour déterminer les temps de développement des défaillances, il est utile d’examiner les préconisations fournies par les fabricants. Les fabricants des pièces de rechange et des équipements installés indiquent toujours les temps d’apparition probables des défaillances. Basez-vous sur ces spécifications pour vous faciliter la tâche d’établissement des fréquences d’entretien et de contrôle.

8. Respectez le planning défini

La plupart des tâches de maintenance doivent être réalisées à des intervalles de temps spécifiques. En planifiant et en programmant les tâches de maintenance préventive de votre programme, veillez à respecter le calendrier. 

La mesure du respect du calendrier (la couverture du préventif) doit être réalisée scrupuleusement. Les KPI fournis par votre logiciel de GMAO va vous aider à évaluer dans quelle mesure vous respectez le calendrier, les écarts vous donnant une idée des domaines dans lesquels votre équipe prend du retard et vous permettra de définir les actions à entreprendre.

9. Impliquez l’ensemble de l’équipe production : la maintenance autonome

Les opérateurs de production peuvent aider à effectuer la maintenance préventive, ce qui soulage vos techniciens de maintenance et vous permet de gagner un temps précieux. Des tâches simples telles que le nettoyage, les inspections et les petites réparations peuvent souvent être confiées à ceux qui s’occupent régulièrement des machines. C’est le principe de la maintenance autonome. En outre, votre équipe de maintenance doit être en contact permanent avec les opérations, en les tenant au courant de la date à laquelle les tâches prévues doivent être effectuées. Cela facilite la coopération lorsque l’équipement doit être mis hors service pour permettre d’effectuer la maintenance préventive et renforcera la collaboration entre production et maintenance.